Conseils-régimes

Cette rubrique concerne les conseils et régimes et on pourra y retrouver aussi bien le détail du régime sans résidu qui est nécessaire, par exemple avant la réalisation d’une coloscopie, que des conseils alimentaires dans certaines pathologies digestives.

Orientation pour le régime dans le syndrome de l’intestin irritable

CATEGORIE ALIMENTAIRE ALIMENTS AUTORISES ALIMENTS DECONSEILLES
VIANDES Grillades de viandes maigres Toutes viandes grasses : porc ou mouton.Viandes en sauce.

Viandes en conserves.

Viandes fumées.

VOLAILLES Volailles grillées, rôties.Foie grillé. Volailles grasses : oie, dinde, canard)Gibier e venaison.
CHARCUTERIE Jambon cuit Toute charcuterie en général.Abats, triperie.
POISSONS Poissons grillés au four : brochet, cabillaud, colin, dorade, limande, sole, truite etc… Tous les poissons gras : hareng, maquereau, saumon, thon etc…Conserves à l’huile, poissons fumés.
COQUILLAGES-MOLLLUSQUES Escargots.
PRODUITS LAITIERS Poudre de lait écrémé.Beurre frais sur aliments. Lait frais, crème Chantilly.Glaces, café au lait.
OEUFS Œufs coques, durs, mollets, pochés… Œufs sur le plat.
CEREALES Pain rassis grillé.Biscottes.

Pâtisseries sèches.

Riz cuit et bien lavé.

Pâtes cuites à l’eau.

Vermicelle.

Semoule, tapioca.

Flocons d’avoine.

Pain frais et pain chaud.Pâtisseries grasses.

Rizotto.

Nouilles grasses.

Raviolis.

LEGUMES FARINEUX Pommes de terre vapeur ou pommes à l’anglaise. Pommes frites, chips, purée.Petits pois, salsifis, artichauts.

Légumes secs : flageolets, lentilles, maïs, châtaignes.

LEGUMES VERTS Cuits à l’eau ou à la vapeur.Asperges, carottes, cardes, céleri, courgettes, haricots verts etc…

Salade cuite.

Laitue crue.

Les crudités, bettes, chou, chou-fleur, chou de Bruxelles, choucroute, concombre, radis, oseille, champignons, ail, oignon, échalotes.
FRUITS Fruits cuits, fruits en gelée, fruits crus très mûrs, fruits confits.Jus de fruits. Fruits verts, bananes, rhubarbe, pruneaux, oranges, noix, noisettes, amandes, cacahuètes, noix de cajou, pistaches, melon.
SUCRE ET SUCRERIES Miel Cacao, chocolat, pâte d’amande.
BOISSONS Eaux minérales non gazeuses.Thé, tisanes.

Vin rouge (en petite quantité).

Toutes boissons gazeuses : eaux, bières, cidre, jus de fruits, sodas etc…Toutes les boissons glacées.

Vin blanc, vin rosé, champagne.

Alcools.

Conseils Généraux

Tous les aliments autorisés dans la première colonne le sont sous réserve d’être préparés sans sauce, ni graisse, ni mayonnaise (à l’exception de la béchamel et de jus de viandes braisées). Toutes les fritures, gratins et graisses cuites sont prohibés.
Enfin, les fromages blancs, les yogourts, les crustacés et les vins ne sont autorisés qu’en fonction de leur bonne tolérance individuelle.
Il est recommandé de boire pendant les repas.

 

  1. Télécharger la fiche au format pdf

Les conseils hygiéno-diététiques dans la constipation

Les mesures hygiéno-diététiques sont recommandées en première intention dans le traitement de la constipation chronique :

  1. faire de l’exercice en particulier de la gymnastique abdominale
  2. privilégier un rythme régulier des défécations (se présenter aux toilettes tous les jours à la même heure), respecter une durée suffisante pour satisfaire au besoin, et répondre à la sensation de besoin ;
  3. les fibres alimentaires augmentent la fréquence, améliorent la consistance des selles et diminuent la prise des laxatifs ;
  4. l’apport d’aliments riches en fibres est essentiel. Les aliments les plus riches sont les céréales complètes, les fruits secs, les légumes secs et, à un moindre degré, les légumes et les fruits frais. Il faut conserver une alimentation variée, composée de fruits, de légumes et de céréales complètes.

Tableau des valeurs en fibres alimentaires pour 100 grammes (poids frais)

  1. Artichaut 5 g
  2. Farine complète 9 g
  3. Carotte 3 g
  4. Pain complet 8,5 g
  5. Champignons 2,5 g
  6. Pain blanc 1 g
  7. Chou 4 g
  8. Pain intégral 9 g
  9. Épinard cuit 6,5 g
  10. Riz blanc 1,5 g
  11. Laitue 2 g
  12. Riz complet 4,5 g
  13. Mâche 5 g
  14. Son 40 g
  15. Persil 9 g
  16. Petits pois cuits 12 g
  17. Poireaux 4 g
  18. Pois chiches frais 2 g
  19. Radis 3 g
  20. Soja (haricot mungo) 25 g
Légumes secs
  1. Haricots secs 25 g
  2. Lentilles 12 g
  3. Pois cassés 23 g
  4. Pois chiches secs 23 g
  5. Flageolets secs 25 g
Fruits secs oléagineux Fruits frais
  1. Amandes 14 g
  2. Figues fraîches 5 g
  3. Cacahuètes 8 g
  4. Fraises 2 g
  5. Dattes 9 g
  6. Framboises 7,5 g
  7. Figues sèches 18 g
  8. Groseilles 7 g
  9. Noix de cajou 3,5 g
  10. Pêches 2 g
  11. Noix de coco sèches 24 g
  12. Poires avec peau 3 g
  13. Pruneaux 17 g
  14. Pommes avec peau 3 g
  15. Raisins secs 7 g

Vous devez consommer

  1. à chaque repas : une crudité, c’est-à-dire : légumes crus (salade, carottes râpées, céleri, fenouil, …) ou un fruit cru.
  2. à l’un des 2 principaux repas : des légumes verts, fruits (frais surgelés ou en conserve) ou bien des légumes secs (lentilles, pois cassés, flageolets) si vous les supportez bien.

Les eaux riches en magnésium ont ou peuvent avoir un effet favorable sur la constipation ; il est recommandé de varier les eaux de boissons.

En cas de constipation opiniâtre, vous pouvez introduire le son dans votre alimentation :

  1. faites-le progressivement sur 8 à 10 jours en augmentant les quantités chaque jour pour arriver à une dose suffisante de son (à savoir 20 g de son par jour) ;
  2.  il est préférable de fractionner cet apport en 2 ou 3 prises par jour ;

Chez certains patients, le son entraîne des ballonnements qui s’améliorent après une dizaine de jours. Le son d’avoine est mieux toléré. Si les ballonnements persistent, il faut l’interrompre.

Les graines de lin sont une solution également très efficace : 1 à 2 cuillers à soupe par jour. Elles sont riches en fibres et apportent également des oméga 3.

 

  1. Télécharger la fiche au format pdf 

Conseils aux patients souffrant de prurit anal

Ce qu’il faut éviter

  1. Eviter d’irriter la région anale : ne pas utiliser de savon ou de gant de toilette. Ne pas frotter énergiquement avec une serviette pour essuyer la région.
  2. Eviter l’utilisation de papier hygiénique après la selle ou, en l’absence de facilités, l’utiliser légèrement humide (au besoin avec de la salive) ce qui permet d’obtenir un nettoyage plus complet et plus doux qu’avec du papier sec et dur.
  3. Eviter les crèmes et les pommades, sauf prescription médicale. Toute préparation grasse aura tendance à garder la peau humide ou à entraîner des réactions locales d’allergie.
  4. Eviter les sous-vêtements en matière synthétique et les vêtements serrés qui serrent les fesses l’une contre l’autre.

Ce qu’il faut faire

  1. Il faut laver la région anale après chaque selle matin et soir avec de l’eau, soit dans un bidet, soit à l’aide d’une douche à main. Il est également possible d’utiliser pour sa toilette un lait dermique (type lait Mustela) et du coton.
  2. Après la toilette, tapotez légèrement la région avec une serviette ou un papier très doux pour la sécher. Un sèche-cheveux est le moyen le plus doux pour sécher parfaitement.
  3. Vous pouvez ensuite appliquer un colorant (type éosine), si celui-ci vous a été prescrit, à l’aide d’un coton.
  4. Il faut aller régulièrement et sans effort à la selle, en ayant un régime équilibré riche en eau et en fibres (pain de son, céréales, fruits, légumes…) ou en prenant éventuellement un traitement prescrit par votre médecin.
  5. A mesure que votre état s’améliorera, réduisez progressivement les mesures strictes décrites plus haut ; retenez cependant toujours le principe essentiel qui est de maintenir la région anale propre et sèche, mais sans l’irriter par une toilette trop agressive ou des pommades. Si vos troubles réapparaissent, reprenez à nouveau les mesures strictes.

 

  1. Télécharger la fiche au format pdf (15 Ko)

Centre des maladies de l'Appareil Digestif & de la Nutrition - 127 rue Saint-Dizier - 54000 Nancy - Tél : 03.83.35.09.46 - Fax : 03.83.35.64.19